Eviter les arnaques dans la plomberie

C’est triste à dire, mais il faut l’admettre, certains professionnels peu scrupuleux n’hésitent pas à facturer 20 %, voire 40 % plus cher, surtout lorsqu’il s’agit d’une intervention en urgence.

Pour éviter que vous ne vous fassiez avoir, nous vous proposons dans cet article quelques astuces et règles à suivre pour éviter les arnaques dans la plomberie !

Règle n° 1 : Demandez un devis avant le début des travaux

arnarque plomberieLe devis vous permettra d’estimer le coût des travaux, et en conséquence de vous préparer financièrement.

Il serait très imprudent de votre part de ne pas l’exiger, et très suspect de la part du plombier de ne pas vous le donner avant le début des travaux.

Pour toute intervention dont le montant est supérieur à 150 € en effet, l’émission d’un devis est obligatoire.

Cependant, notez que même pour une prestation dont le coût est inférieur à cette somme, si le particulier lui en fait la demande, le plombier est tenu de la respecter.

Mais pour éviter toute mauvaise surprise, surtout en ce qui concerne la facture, insistez pour l’obtenir avant que les travaux ne commencent.

Non, ne commencez JAMAIS les travaux tant que vous n’aurez pas ce document en main.

Ainsi, si certaines conditions ne vous conviennent pas, vous pourrez toujours refuser la proposition.

Demandez toujours un devis dans lequel sont mentionnés :

  • Le nom, l’adresse et le numéro de registre de l’intervenant
  • Le taux horaire tous taxes comprises si le plombier facture son intervention à l’heure.
  • Les prix unitaires TTC pour chaque catégorie d’interventions.
  • Les frais annexes, comme les frais de déplacement.
  • Le coût total TTC de la prestation en général.

Règle n° 2 : Ne commencez pas les travaux tant que le contrat n’est pas signé !

Profitant de l’urgence justement, ils utilisent ce prétexte pour repousser le plus loin possible la signature du contrat de manière à pouvoir y inscrire le montant qu’il souhaite à la fin des travaux.

Pire ! Certains vous disent même qu’ils vous ont fourni un service avant même que vous n’ayez eu le temps de souffler : un coup d’œil au problème et il vous facture le diagnostic !

Que pourriez-vous faire en effet si la facture est salée à la fin de l’intervention ? Vous n’aurez plus aucun recours !

Pour éviter cela, n’acceptez jamais que les travaux commencent tant que vous n’aurez pas signé le contrat.

Attention cependant, une fois votre signature imposée, cela signifie que vous aurez accepté toutes les conditions qui y sont mentionnées. Prenez donc le temps de bien le lire avant de prendre votre décision.

De son côté, une fois le contrat signé, le professionnel sera tenu d’en respecter les termes.

Et cela vaut aussi bien pour les prestations que pour le montant final mentionné !

Règle n° 3 : Méfiez-vous des plombiers qui vendent des pièces !

pièges plomberieLe plombier vous annonce derechef qu’une pièce est défectueuse, qu’il faut la changer et qu’il en a justement une neuve ? Il y a anguille sous roche !

Notez bien que le rôle premier du professionnel qui intervient chez vous est de vous « dépanner » et non de vous « vendre » une nouvelle pièce.

Ainsi, s’il vous propose une nouvelle pièce et ajoute le prix de cette dernière dans votre facture, cela est illégal et vous avez le droit de refuser.

Ce que vous devez faire d’ailleurs !

Attention cependant, tout plombier qui vous dira qu’une pièce est défectueuse n’est pas forcément un escroc ! Si déjà, il ne vous propose, pas une autre en remplacement est une bonne chose.

Mais s’il est vraiment de bonne foi, il vous dira sans ciller quelle pièce il faut remplacer, où vous pourrez vous la procurer et à quel prix. Vous aurez ainsi tout loisir d’aller voir par vous-même, de comparer les prix et d’acheter le moins cher.

S’il se propose après de vous fournir la nouvelle pièce, les règles de démarchage à domicile s’appliquent.

Vous pouvez alors demander un bon de commande de sa part pour être sûr qu’il n’est pas en train de vous faire marcher !

Règle n° 4 : Ne vous fiez pas aux publicités et aux noms connus !

Certaines entreprises de plomberie dépensent des sommes astronomiques en publicité, en démarchage et en tractation pour se faire connaître.

Elles ont, par la suite, tendance à compenser ces dépenses en émettant des factures d’intervention particulièrement élevées.

Méfiez-vous donc ! Ce n’est pas parce qu’elle est mentionnée dans tous les écrans de télévision qu’elle est présente sur toutes les plaquettes ou que son nom comporte des mentions très convaincantes comme « près de chez vous » ou « et fils » qu’une entreprise de plomberie est forcément un bon intervenant.

Cela signifie seulement qu’elle a beaucoup investi pour se faire connaître.

Fiez-vous plutôt aux avis réels de ceux qui ont déjà sollicité leur service. Si elle est souvent recommandée, tant mieux !

Dans le cas contraire, évitez ! Il arrive souvent que les plombiers les plus sérieux soient ceux justement qui ne sont pas très connus !

Règle n° 5 : Ne payez pas tant que vous n’êtes pas satisfait !

éviter les arnaques plomberieLe plombier ne devrait vous remettre sa facture qu’à la fin de son intervention.

N’acceptez jamais de payer des avances et ne payez pas tant que vous n’êtes pas satisfait de ses services.

Une fois le dépannage effectué, prenez donc le temps de vérifier que tout a été bien fait, que le problème a bien été réparé, que la pièce défectueuse a bien été changée… avant de lui donner son chèque.

Selon l’article 1147 du Code civil en effet, l’intervenant est tenu à une obligation de résultat, c’est-à-dire qu’il doit correctement exécuter les travaux pour lesquels il s’est engagé et parallèlement, garantir la qualité de sa prestation.

Ainsi, si le travail est mal fait, vous avez tout à fait le droit d’exiger réparation de sa part. Vous aurez un moyen de pression sur lui tant que vous ne l’aurez pas encore payé !

Pour ce qui est du règlement, évitez autant que possible de payer cash.

Afin de garder une trace de la transaction et pour pouvoir prouver plus tard que vous avez bel et bien payé, optez pour un règlement par chèque ou par carte bancaire. Dans le pire des cas, exigez un reçu après le paiement !

Règle n° 6 : N’appelez pas la nuit !

Dans la mesure du possible, ne demandez jamais à ce que le plombier intervienne la nuit, encore moins pendant les jours fériés ou les week-ends.

Car vous lui donnerez alors une raison valable de vous facturer son intervention plus chère.

Si vous avez une fuite d’eau en plein milieu de la nuit, coupez plutôt l’arrivée d’eau et attendez le lendemain pour trouver un plombier.

Cette règle est valable en cas de situation d’urgence un dimanche soir.

Bien entendu, si des problèmes surviennent en début du week-end, vous n’aurez d’autres choix que de faire intervenir un professionnel.

Dans quel cas, suivez minutieusement les quatre premières règles citées ci-dessus.

Bon à savoir

entreprise de plomberieLe délai de rétractation

Vous avez accepté un devis ? Si vous avez découvert après qu’il compte des détails louches ou si vous avez trouvé une meilleure offre ailleurs, sachez que vous disposez d’un délai de rétractation d’une semaine après l’émission et la signature du devis pour changer d’avis.

Entretemps, vous n’êtes pas obligé de payer quoi que ce soit au professionnel, et lui-même n’a pas le droit de vous demander un quelconque paiement ni même d’en accepter de votre part.

Il n’a pas non plus le droit d’installer la nouvelle pièce, s’il vous en a proposé.

Dans le cas contraire, selon les articles L121-2 du code de la consommation, il commet une infraction passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 3750 €.

Les pièces défectueuses

Face à une pièce qu’il faut remplacer, certains plombiers proposent de la remplacer par une neuve et ont tendance, mine de rien, à garder celle défectueuse pour eux.

Vous ne devez pas accepter cela.

Même défectueuse, vous devez garder cette pièce avec vous. En cas de litige, vous pourrez toujours vous en servir comme preuve.

Devis gratuits